Jouer à un jeu vidéo est la chose la plus normale au monde pour la plupart des gens. Pour les personnes à mobilité réduite, c’est souvent différent. Les sociétés de jeux en sont conscientes et font de plus en plus d’efforts pour permettre à ces personnes de profiter au maximum de leurs jeux.

 

Le secteur des jeux vidéo s’efforce de rendre ses jeux aussi accessibles que possible au plus grand nombre de joueurs. Un défi supplémentaire est que les incapacités de certains joueurs peuvent être très diverses. Il n’y a pas de solution sans équivoque qui convienne à tout le monde et il faut souvent faire appel à des solutions sur mesure.

 

Ce besoin de trouver une solution flexible pour le plus de monde possible est à la base de la conception du Adaptive Controller de Microsoft. Particulièrement destiné aux personnes souffrant d’un handicap moteur, la manette peut facilement être connecté à toutes sortes de commandes adaptées. Par exemple, les joueurs dont le haut du corps est paralysé peuvent contrôler un jeu en bougeant leur tête ou leurs pieds. Mais les joueurs atteints d’aucun handicap moins grave peuvent également utiliser la manette Xbox Adaptive.

 

La manette est disponible depuis 2018, ce qui fait de Microsoft l’une des premières entreprises de jeux vidéo à s’engager fermement en faveur de l’inclusion. Aujourd’hui, les développeurs peuvent même faire examiner leur jeu par Microsoft pour examiner l’efficacité en termes d’accessibilité.

 

PlayStation a également développé un kit de contrôleur polyvalent permettant aux joueurs en situation de handicap de jouer de manière plus confortable et plus prolongée, offrant ainsi à davantage de joueurs la possibilité de profiter des jeux vidéo. La Manette PlayStation Access vous permet de personnaliser votre disposition avec différents capuchons de boutons et de joystick aux formes et designs variés, de contrôler la manette depuis n’importe quelle orientation à 360°, et de connecter des accessoires d’accessibilité externes via ses quatre ports d’extension 3,5 mm conformes aux normes de l’industrie.

Les personnes souffrant d’un handicap visuel ou auditif constituent un autre groupe. Depuis quelques années, les grandes sociétés de développement proposent des solutions pour rendre l’expérience plus agréable. Pensez à l’audiodescription, où le texte des menus est lu à haute voix afin que les aveugles et les malvoyants puissent s’y retrouver facilement, ou aux sous-titres closed captioned pour les sourds et les malentendants. The Last of Us Part II va encore plus loin en proposant plus de 60 options d’accessibilité. Il s’agit de toutes sortes de filtres de couleur, des paramètres audio utiles, de vibrations supplémentaires pendant les combats et de la possibilité de maintenir les boutons enfoncés au lieu d’appuyer dessus rapidement et à plusieurs reprises.

 

Le fait que le plus grand nombre possible de joueurs ayant des capacités physiques et/ou mentales différentes ait été pris en compte tout au long du développement fait de The Last of Us Part II l’un des jeux les plus accessibles à ce jour, et un excellent exemple de la façon dont les développeurs de jeux peuvent gérer l’inclusion.