Nous savions déjà que jouer à des jeux vidéo a une influence positive sur votre santé mentale. Mais ils sont également utilisés pour aider les personnes qui souffrent de maladies mentales graves, telles que la dépression ou les pensées suicidaires.

La dépression est une maladie mentale aux multiples facettes. Comme les symptômes et les causes varient, il est pas toujours évident de diagnostiquer correctement chaque patient souffrant de dépression. En outre, le diagnostic est souvent posé sur la base d’un instantané, alors que dans le cas de la dépression, il est important de suivre le patient sur une plus longue période afin de tracer l’évolution de la maladie mentale. Il s’agit d’un processus long pour lequel tous les professionnels de la santé n’ont pas le temps.

 

Une solution possible à ce problème provient d’une source inattendue : les jeux vidéo. Thymia  est un logiciel d’intelligence artificielle qui est capable de détecter la dépression. Le logiciel demande aux patients de jouer à des jeux vidéo simples, développés pour reconnaître les signes d’une dépression. Pendant que la personne joue aux jeux vidéo, le logiciel analyse la voix, l’expression faciale et le regard, ainsi que son temps de réaction et sa mémoire.

 

Selon la cofondatrice, le Dr Emilia Molimpakis, les symptômes peuvent être détectés plus rapidement, ce qui permet un diagnostic rapide et un suivi précis de la recherche ainsi que du traitement. Actuellement, cela peut prendre des années. Par contre, avec le logiciel, ce devrait être une question de semaines. Emilia souligne que c’est un outil supplémentaire pour les professionnels de la santé mentale et en aucun cas un remplacement.

 

Dans notre propre pays aussi, les jeux vidéo luttent contre les maladies mentales. L’année dernière a vu la sortie de Silver, un jeu vidéo mobile gratuit* visant à renforcer la santé mentale et la résilience mentale des jeunes âgés de 12 à 16 ans. Le jeu vidéo a été développé par le Centre flamand d’expertise et de prévention du suicide (VLESP) (lien en néerlandais) et créé par le développeur de logiciels CREATE, en collaboration avec des chercheurs de l’université de Gand.

 

Le mot ‘silver’ dans le titre fait référence au proverbe anglais ‘every cloud has a silver lining’, qui signifie que ‘après la pluie, le beau temps’. Dans le jeu vidéo, vous suivez quatre personnages qui visitent le Silver Festival. Ils l’attendent avec impatience depuis longtemps, mais une série d’événements inattendus vient bouleverser leurs plans. Les joueurs peuvent déterminer ce que les personnages ressentent à ce sujet et comment ils y réagissent.

 

De cette manière, les joueurs apprennent à reconnaître et à gérer certaines pensées (négatives) et apprennent également à reconnaître, comprendre et gérer les émotions. ‘Les compétences émotionnelles de la santé’, pour utiliser la terminologie exacte. Selon le professeur Gwendolyn Portzky, directrice du VLESP, les problèmes liés à ces compétences peuvent entraîner des problèmes psychologiques. Silver agit sur ces compétences de base et peut donc avoir un fort effet préventif sur les jeunes et les rendre plus résilients.

 

Les recherches initiales ont montré que les jeunes qui ont joué au jeu vidéo ont indiqué qu’ils comprenaient mieux la relation entre leurs sentiments, leurs pensées et leur comportement et qu’ils comprenaient également mieux comment les autres pensent et se ressentent. La même recherche a également révélé que la meilleure façon de faire connaître le jeu vidéo au groupe cible est de passer par l’environnement scolaire, en utilisant un kit pédagogique et une formation. 

 

*Silver est disponible sur Android et Apple iOS